Défiez la Réalité
FR · ES
 
Panier
Votre panier est vide.
Rendez votre panier utile en le remplissant de jeux, de livres et de bien d'autres choses.
Le Pouvoir Derrière le Trône de Fer

Le Pouvoir Derrière le Trône de Fer

Entretien avec Eric M. Lang et Michael Shinall

Dans quelques semaines, Edge vous proposera la version française du Trône de Fer : le Jeu de Figurines.

La saga Le Trône de Fer, de George R. R. Martin, est l’une des grandes fresques fantastiques de ces dernières décennies. Lorsque le moment est venu de la retranscrire sur plateau, la tâche a été confiée à deux concepteurs de jeux des plus reconnnus : Eric M. Lang et Michael Shinall. Lang et Shinall ne sont pas étrangers à la création de jeux épiques dotés de thèmes forts. De leur collaboration sont nés des titres comme Blood Rage, Rum & Bones, Rising Sun ou XenoShyft. Cependant, même avec toute cette expérience à leur actif, l’adaptation d’un univers aussi monumental a présenté ses propres défis uniques. L’existence d’une énorme base de fans et d’un mythe encore plus popularisé par la télévision, ont contraint les concepteurs à faire preuve de créativité tout en étant dans l’obligation de rester très fidèles au matériau source. Par bonheur, ce sont eux-mêmes de grands fans des livres.

« J’étais déjà fan de cette saga quand elle n’était encore que sous sa forme littéraire. En fait, je l’avais acheté dans ma librairie près de chez moi en me basant uniquement sur le titre, sans même me rendre compte qu’il s’agissait du même auteur que RiverDream », confie Eric.

« Moi je n’avais lu que le premier tome, mais dès que le jeu nous a été proposé, j’ai dévoré tout le reste de la saga ! » explique Michael.

« Quand nous avons officiellement lancé le projet, la première chose à faire a été de devenir de véritables encyclopédies de cet univers. », se souvient Michael Shinnal. Le but numéro un pour les deux concepteurs était de s’assurer qu’ils allaient extraire la quintessence des livres. « Au début, on a passé environ six mois à lire les romans, à les relire, à fouiller dans le livre Les Origines de la saga, et d’innombrables heures sur le wikipedia consacré au Trône de fer, pour voir tout ce qui concernait les Maisons et les bandes de mercenaires ».

Chaque fois que vous travaillez sur un univers préexistant, il faut trouver un juste équilibre entre la création de mécaniques passionnantes, d’interactions pour les joueurs, et l’obligation de rendre justice à l’œuvre d’origine.

« Les premiers pas ont été très faciles. Comme nous sommes tous les deux des fans énormes de la série, c’est venu naturellement », explique Eric Lang.« Le véritable effort a consisté à réduire chaque composant — caractères, unités, cartes — à la plus simple expression possible de l’idée. Ce qui, compte tenu de la complexité labyrinthique de la saga, n’est pas une mince affaire ! »

« L’aspect le plus important était de s’assurer que cela ressemblait vraiment au Trône de Fer et à un jeu de guerre, et pas seulement à un jeu de guerre générique avec un habillage Trône de fer», ajoute-t-il. « Chaque unité initiale est issue des romans, même si elle n’est citée que dans une seule phrase. »

De gros efforts ont été faits pour s’assurer que le fonctionnement de chacune des unités dans le jeu soit parfait, tout en capturant leur essence dans la série de livres.

« Chaque unité ne doit pas seulement avoir un objectif spécifique, mais également une justification à celui-ci. Comment ces gars contribuent-ils au combat est toujours la première question. Sont-ils juste des machines à tuer meurtrières ? Sont-ils des tacticiens ? Inspirent-ils la terreur à l’ennemi ? Vous commencez à penser comme cette unité, et vous en tirez la mécanique » explique Michael.

En plus d’obtenir le thème et la saveur juste, Lang et Shinall voulaient créer un jeu de figurines sur table qui séduirait les vétérans chevronnés, mais resterait accessible aux personnes novices.

« Les joueurs qui ont l’habitude des jeux de figurines seront vite familiers des mécaniques du jeu, mais il a été conçu pour que vous puissiez y entrer directement et jouer sans problème, même si vous êtes un joueur novice dans ce domaine. », affirme Michael. « Vu la popularité de la série, nous ne voulions pas nous aliéner les fans en présentant un système trop compliqué ou intimidant pour les néophytes. »

À l’inverse des grandes tendances actuelles, qui voient de nombreux jeux d’escarmouches voir le jour, Le Trône de fer : Le jeu de figurines est un jeu de batailles d’armées ! Il ne pouvait en être autrement pour l’univers de George R.R. Martin !

S’associer à un projet peut parfois mener à des différences conceptuelles ou à des oppositions, mais Eric Lang et Michael Shinall ont toujours trouvé que travailler ensemble favorisait leurs énergies créatives respectives.

« Nous avons une très bonne dynamique. Nous pouvons tous deux aborder la conception sous différents angles avec le même objectif en tête. Cette diversité est essentielle pour la conception d’un jeu de cette envergure », indique Michael, qui avait commencé le design et avait travaillé sur le jeu avant que Lang ne rejoigne le projet pour amener sa propre expertise au processus.

« J’ai eu le plaisir de travailler avec un véritable vétéran du jeu de figurines immergé dans son métier. Le jeu était déjà bon ; J’ai travaillé avec Michael pour l’aider à concrétiser. J’ai apprécié la vitesse avec laquelle nous arrivions aux mêmes conclusions à propos d’un problème et d’une solution ultérieure», confie Eric.

Edge vous proposera la version française du Trône de Fer : Le jeu de figurines dans quelques semaines. Plus de détails très prochainement sur ce blockbuster ludique.


News similaires



 
Up