Nous utilisons nos propres cookies tiers afin de personnaliser notre contenu, de vous proposer des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux et d’analyser la fréquentation du site web. Vous pouvez accepter l’utilisation de cette technologie ou la refuser (auquel cas votre navigateur sera redirigé vers un autre site).

En poursuivant votre navigation ou en cliquant sur « J’accepte », vous accepterez l’utilisation des cookies détaillés ci-dessous :

Type de Cookie Domaine Description
Cookies de session edgeent.fr Cookies techniques permettant de conserver vos informations de session et de maintenir la connexion.
Réseaux Sociaux facebook.com Cookies de Réseaux Sociaux qui vous permettront de partager du contenu depuis notre site web.
Réseaux Sociaux twitter.com Cookies de Réseaux Sociaux qui vous permettront de partager du contenu depuis notre site web.
Réseaux Sociaux instagram.com Cookies de Réseaux Sociaux qui vous permettront de partager du contenu depuis notre site web.
Analyses Google google.com Cookies permettant une analyse statistique des visites sur notre site web.

Politique de Cookies Accepter Refuser

Défiez la Réalité
FR · ES
 
Panier
Votre panier est vide.
Rendez votre panier utile en le remplissant de jeux, de livres et de bien d'autres choses.
Le Génie Derrière Victorian Masterminds

Le Génie Derrière Victorian Masterminds

Entretien avec Antoine Bauza

Victorian Masterminds, signé Antoine Bauza et Eric Lang, deux des plus grands noms de la création ludique actuelle, est sorti il y a peu. Nous avons profité de l’occasion pour faire une petite interview de l’auteur français du duo, connu pour ses grands succès internationaux : 7 Wonders, Ghost Stories, Hanabi, Takenoko, etc. et ses deux Spiel des Jarhes, excusez du peu !

EDGE : Bonjour Antoine, Victorian Masterminds est sorti depuis peu, merci de répondre à quelques questions sur celui-ci. Tout d’abord, cette thématique des génies du mal, dans la lignée des Fantomas (l’original), Moriarty, Olrik ou même des grands méchants de James Bond, d’où est-elle venue ?

Antoine Bauza : C’est une thématique sur laquelle j’avais envie de travailler depuis très longtemps. J’ai toujours aimé le steampunk (mon jeu de rôle de coeur : Castle Falkenstein de Mike Pondsmith), les grands méchants classieux, les moustaches et les monocles. Quand j’ai commencé à discuter avec Eric Lang dans le but de mettre en place une éventuelle collaboration, je lui ai proposé de travailler sur ce thème. Il a tout de suite été emballé et nous avons rapidement déterminé la petite histoire au cœur de notre jeu : Europe, époque victorienne. Sherlock Holmes est déclaré disparu et les cerveaux du crime en profitent pour tenter de faire main basse sur le vieux continent.

EDGE : Tu as co-signé ce jeu avec Eric Lang, qui dirige le studio créatif de CMON, comment est née cette collaboration ?

Antoine Bauza : A l’époque, Eric ne travaillait pas encore pour CMON. Pas comme employé en tout cas. Il était auteur indépendant. On s’est rencontré lors d’une GenCon et, forcément, on a parlé jeu, game design et envies créatives. Victorian Masterminds est né à ce moment-là (dans la première version du prototype, la scène était la ville de Londres et le prototype s’appelait alors – logiquement – London Masterminds). Ensuite, nous avons travaillé à distance, via skype. Chacun avec nos groupes de testeurs locaux et en confrontant nos impressions. Cela explique en partie la longueur du développement (3 ans à la louche). Nous profitions des salons (Gencon, Essen Spieltage) pour faire le point et jouer ensemble à la même table.

EDGE : Le jeu est publié chez CMON, où Eric Lang officie justement en temps que directeur du studio créatif, mais il avait également été proposé aux Space Cowboys. Quel a été son parcours entre sa création et sa publication.

Antoine Bauza : Le jeu a été dans un premier temps signé par les Space Cowboys. Ils ont consacrés beaucoup d’énergie à son développement (plateau, figurines, illustrations) avant de finalement renoncer à sa publication. À l’époque, c’était le début de la folie Unlock, qui devait s’ajouter à la folie Time Stories. Ils ont choisi de se consacrer à ces projets. Ca été un coup dur pour nous après tant de travail. Heureusement, Eric avait signé avec CMON entre-temps. Il a apporté le jeu avec lui. Space Cowboys a facilité le changement d’écurie en donnant à CMON le travail qu’ils avaient effectué (illustrations et recherches graphiques, moule de figurines).

EDGE: Peux-tu nous dire ce qui te séduit particulièrement dans ce jeu que vous avez créé ? Histoire de nous donner encore plus envie ?

Antoine Bauza : Victorian Masterminds est un jeu plus « gamer » que ceux que je conçois habituellement, que je travaille seul dans mon coin. Sa règle est simple, son rythme soutenu mais il demande une vraie réflexion pour remporter la partie. Son thème, sans être unique ou extraordinaire, reste peu exploité dans notre industrie et un de mes préférés. La production est d’excellente facture. Bref, il mérite – objectivement – qu’on s’y intéresse :)


News similaires



 
Plus de news
Plus de news
Up