Nous utilisons nos propres cookies tiers afin de personnaliser notre contenu, de vous proposer des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux et d’analyser la fréquentation du site web. Vous pouvez accepter l’utilisation de cette technologie ou la refuser (auquel cas votre navigateur sera redirigé vers un autre site).

En poursuivant votre navigation ou en cliquant sur « J’accepte », vous accepterez l’utilisation des cookies détaillés ci-dessous :

Type de Cookie Domaine Description
Cookies de session edgeent.fr Cookies techniques permettant de conserver vos informations de session et de maintenir la connexion.
Réseaux Sociaux facebook.com Cookies de Réseaux Sociaux qui vous permettront de partager du contenu depuis notre site web.
Réseaux Sociaux twitter.com Cookies de Réseaux Sociaux qui vous permettront de partager du contenu depuis notre site web.
Réseaux Sociaux instagram.com Cookies de Réseaux Sociaux qui vous permettront de partager du contenu depuis notre site web.
Analyses Google google.com Cookies permettant une analyse statistique des visites sur notre site web.

Politique de Cookies Accepter Refuser

Défiez la Réalité
FR · ES
 
Panier
Votre panier est vide.
Rendez votre panier utile en le remplissant de jeux, de livres et de bien d'autres choses.
L’Aventure commence à Havrenuit

L’Aventure commence à Havrenuit

Gloomhaven est disponible

Certains croyaient que ce jour n’arriverait jamais. Il a fallu du temps et beaucoup d’énergie, mais ça y est : Aventures à Havrenuit, la version française de Gloomhaven, est disponible dans toutes les bonnes boutiques. Vous ne pouvez pas le rater : c’est probablement une des plus grosses et lourdes boîtes de jeu jamais sorties; alors pensez à renforcer vos étagères ! Et puisqu’on parle bricolage, pensez aussi à fabriquer des rallonges pour votre table de jeu, parce qu’il va falloir caser du matos.

Une nouveauté de poids

Juste 30 tuiles Terrain double-face à hexagones, qui s’agencent façon puzzle pour former les donjons que vous allez ratisser. Des centaines de tuiles Décor à placer sur les terrains, qui vont figurer les portes, meubles, obstacles, pièges, et autres éléments, selon les différents scénarios – il y en après d’une centaine, décrits minutieusement, dont certains en solo. Ils peuvent être joués indépendamment, bien que le jeu prenne toute sa saveur en campagne. Pour chacune des 17 classes de perso, des paquets de cartes Capacité et Modificateur d’Attaque, des feuilles et un plateau de perso, et une figurine. Les centaines d’objets qu’ils trouveront (ou voleront, ou achèteront). Pour leurs 236 adversaires, des silhouettes en carton, des cartes Capacité, des fiches de Caractéristiques et les pochettes qui permettent de faire varier ces dernières, et on ne va même pas parler des pions, des quêtes, des objectifs, de la magnifique carte du monde que vous allez écumer, de l’énigmatique livret des Archives, et bien sûr, du livret de règle, sur lequel, soyez prévenus, vous allez passer un peu de temps, comme sur la mise en place. Ne prévoyez pas une partie au débotté si vous n’avez pas pris le temps d’explorer le jeu bien avant.

Adieu les dés, bonjour les cartes

Un des aspects les plus originaux de ce monumental Dungeon Crawler réside dans la gestion des actions par un système de cartes. Les actions de votre personnage ne seront pas tributaires d’un jet de dé, mais d’un choix tactique que vous opérez entre les options que votre main de cartes vous autorise. En combat, chaque carte vous propose deux actions, et un rang d’initiative. Choisissez avec soin ! Mais même un bon plan peut virer à la catastrophe. Vous pourrez alors, en cours de round, inverser l’ordre des actions que vous aviez prévues, et ainsi éviter le pire. Les cartes jouées sont défaussées, certaines récupérables, d’autre moins facilement. Donc, la bonne gestion de votre main de cartes est capitale. Plus vous prendrez d’expérience (acquise en effectuant certaines actions et non en tuant de pauvres créatures), plus vous monterez de niveau. Cela améliorera vos Modificateurs d’attaque et augmentera le choix des cartes Capacité dont vous tirez votre main. Vous pourrez par ailleurs accroitre la puissance de vos cartes Capacité elles-mêmes, au gré de certains scénarios. Et ce, jusqu’au moment de prendre votre retraite. Voilà pour le boulot (entendez : pour la baston. Comme dirait un ami, vous n’êtes pas venus pour cueillir des fraises).

Mais après l’effort, le réconfort

Votre aventurier, pour des raisons qui lui sont propres (Quête personnelle) et dans un but précis (Objectif de bataille), s’est embringué dans une compagnie (euphémisme pour ramassis hétéroclite et opportuniste d’individus louches de toutes races et d’origines obscures, que vous avez du mal à cerner, mais tous doués dans leur domaine et qui sont devenus, pour le meilleur et pour le pire, vos compagnons et alliés, parfois même vos amis). Mais cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de place pour un peu de fun dans la dure vie d’un mercenaire. À l’issue d’une expédition, vous regagnerez donc la ville afin de dépenser (ou placer) votre or durement gagné, refaire votre équipement et votre stock de vivres, soigner vos blessures, dormir 4 jours d’affilée dans un vrai lit et écluser quelques pintes au Lion Assoupi (Événement de ville). Mais sur la route de Havrenuit, qui sait ce qui peut encore vous arriver (Événement de route) ! Toutes ces aventures, vous aurez hâte d’en référer à l’archiviste de la cité, qui en échange de vos précieuses informations, enregistrera vos hauts faits et contribuera à votre renommée. Dans ces péripéties souvent dangereuses et parfois cocasses, vous pourrez faire une place au rôleplay, et un petit parfum de JDR viendra alors s’immiscer dans vos parties.

Pour finir, un mot sur le monde

Gloomhaven : Aventures à Havrenuit comprend un aspect Legacy. Au fil des scénarios, votre personnage acquiert de l’expérience et progresse. Par ses actions, il transforme aussi le visage du monde au sein duquel il évolue. Tous ses actes et tous les hauts faits de sa compagnie auront des répercussions sensibles et une influence sur le déroulement de la campagne qui comprend de nombreuses ramifications. Les péripéties survenues sur la route ou en ville entre chaque mission sont elles aussi loin d’être anodines. Et… et… à chaque fois, vous avez le choix ! Néanmoins, vos objectifs et motivations propres demeurent une préoccupation constante et influent sur vos choix. Quand votre perso aura accompli sa quête personnelle, il sera temps pour lui de partir en retraite. Une nouvelle classe sera débloquée. Vous pourrez créer un nouveau personnage (peut-être de cette nouvelle classe) au sein de la même compagnie. Plus avisé que son prédécesseur, il évoluera dans un monde que celui-ci aura contribué à forger, et dont le niveau de prospérité reflètera les hauts faits accomplis (ou pas) par cette compagnie.

Vous l’aurez compris, la taille et le poids de Gloomhaven, Bienvenue à Havrenuit ne sont pas trompeurs. Si le jeu recèle des possibilités extravagantes de par ses mécanismes, ses différents modes de jeu, la richesse de son contenu, il demande aussi un investissement, et je ne parle pas du prix de la boîte. Certains joueurs peignent leurs figurines, remplacent peu à peu toutes les tuiles décor par des éléments en 3D et les silhouettes des monstres par des figurines. Mais avant cela, c’est un investissement en temps, car la campagne peut s’étaler sur 200 heures, qu’il faudra précéder d’un bon moment pour la mise en place et l’apprentissage des mécanismes. De plus, vous passerez peut-être quelques heures en « hors jeu », à vous gratter la tête, armés d’un crayon, devant quelques énigmes rencontrées au fil des scénarios. Quand ce moment sera venu, rendez-vous sur la page Bienvenue à Havrenuit.


News similaires



 
Up