Nous utilisons nos propres cookies tiers afin de personnaliser notre contenu, de vous proposer des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux et d’analyser la fréquentation du site web. Vous pouvez accepter l’utilisation de cette technologie ou la refuser (auquel cas votre navigateur sera redirigé vers un autre site).

En poursuivant votre navigation ou en cliquant sur « J’accepte », vous accepterez l’utilisation des cookies détaillés ci-dessous :

Type de Cookie Domaine Description
Cookies de session edgeent.fr Cookies techniques permettant de conserver vos informations de session et de maintenir la connexion.
Réseaux Sociaux facebook.com Cookies de Réseaux Sociaux qui vous permettront de partager du contenu depuis notre site web.
Réseaux Sociaux twitter.com Cookies de Réseaux Sociaux qui vous permettront de partager du contenu depuis notre site web.
Réseaux Sociaux instagram.com Cookies de Réseaux Sociaux qui vous permettront de partager du contenu depuis notre site web.
Analyses Google google.com Cookies permettant une analyse statistique des visites sur notre site web.

Politique de Cookies Accepter Refuser

Défiez la Réalité
FR · ES
 
Panier
Votre panier est vide.
Rendez votre panier utile en le remplissant de jeux, de livres et de bien d'autres choses.
Incroyable ce que les Gens Jettent !

Incroyable ce que les Gens Jettent !

Trésors Insoupçonnés, un FF sans F

Friedman Friese, l’auteur aux cheveux verts, a la particularité d’aimer le vert, mais également de nommer tous ses jeux avec des noms commençant par l’initiale F, comme ses noms et prénoms. On lui doit la gamme des « Fast Forward » dont le tout dernier, Fortune (voir notre article ici), vient de sortir dans les échoppes ou l’excellent Fabulosa Fructus. Mais il est une exception, Trésors Insoupçonnés, qui n’a pas d’initiale F, et n’est d’ailleurs pas dans la gamme Fast Forward !

Une Vraie Samaritaine

Comme dans la plupart des jeux de Friedemann, le thème est assez inhabituel. Les joueurs gagnent leur vie en collectant et en revendant des objets à recycler. Chaque joueur reçoit un jeu de cartes numérotées de 0 à 5. Chaque joueur reçoit également au hasard un jeton numéroté de 1 à 6 (ou 1 à 4, selon le nombre de joueurs), qui est posé face visible devant lui.

Des pions carrés, représentant divers articles de mobilier, notamment des canapés, des fauteuils, des lampes, des radios et des télés, sont soigneusement mélangés et mis dans un sac. Enfin, une pioche est formée avec les cartes Mission et représente diverses combinaisons d’objets.

Du Neuf avec du Vieux

Chaque round de jeu se décompose en 3 phases.

  • Dépôt de nouveaux articles : On révèle des cartes Mission, une par une, et l’on pioche autant d’objets qu’il y en a sur chaque carte, en les piochant dans le sac. Les objets sont posés dans la zone de collecte des déchets. Ces cartes sont mélangées et, une à la fois, sont révélées, un nombre correspondant de marchandises correspondant au nombre de marchandises représentées sur la carte est tiré du sac et placé face visible sur la table. Ce processus se poursuit jusqu’à ce qu’il y ait au moins deux objets par joueur sur la table.
  • Choix de la carte Nombre : Chaque joueur choisit une de ses cartes et la pose face cachée sur la table. Puis, elles sont toutes révélées simultanément. Les joueurs ayant choisi la même carte Nombre se départagent avec leur pion d’ordre, car un seul d’entre eux pourra se rendre dans la zone de collecte, les autres restent à la maison !
  • Vole, Pillage, Missions : Les joueurs qui ne restent pas à la maison agissent dans l’ordre croissant de leur carte Nombre, à commencer par le 0 qui permet de voler les autres joueurs. Les autres prennent un nombre d’objets dans la déchetterie, égal à la valeur de leur carte. Donc, plus le chiffre est petit, plus le choix est important, mais moins on prend d’objets. Plus le chiffre est grand, plus on prend d’objets, mais il y a moins de choix, et il peut même en manquer.

Les joueurs actifs peuvent ensuite prendre des cartes Mission visibles en défaussant les objets réclamés par celles-ci.

Frésors Finsoupçonnés ?

Chacun récupère ensuite sa carte Nombre, des pions d’ordre sont échangés et l’on commence un nouveau tour.

Quand il n’y a plus de carte Mission à révéler, les joueurs font la somme des valeurs des cartes Mission qu’ils ont collectées, et des biens qu’ils ont en leur possession. Le joueur ayant la plus forte valeur remporte la partie.

Il est vraiment trop fort ce Friedman Friese, aurait-il réussi à recycler des jeux en F pour en faire Trésors Insoupçonnés ? On peut se pose la question, car si le titre n’a pas les bonnes initiales, la boite est bien verte. Et quand on sait que Trésors Insoupçonnés a pour titre allemand Fundstücke, il aurait pu s’appeler Frésors Finsoupçonnés en français !

Une chose est sûre, c’est un jeu simple, rapide, efficace, qui tient dans la poche, et qui promet de nombreuses parties. Il est déjà disponible dans toutes les bonnes boutiques ou sur notre site web !


News similaires



 
Up