Nous utilisons nos propres cookies tiers afin de personnaliser notre contenu, de vous proposer des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux et d’analyser la fréquentation du site web. Vous pouvez accepter l’utilisation de cette technologie ou la refuser (auquel cas votre navigateur sera redirigé vers un autre site).

En poursuivant votre navigation ou en cliquant sur « J’accepte », vous accepterez l’utilisation des cookies détaillés ci-dessous :

Type de Cookie Domaine Description
Cookies de session edgeent.fr Cookies techniques permettant de conserver vos informations de session et de maintenir la connexion.
Réseaux Sociaux facebook.com Cookies de Réseaux Sociaux qui vous permettront de partager du contenu depuis notre site web.
Réseaux Sociaux twitter.com Cookies de Réseaux Sociaux qui vous permettront de partager du contenu depuis notre site web.
Réseaux Sociaux instagram.com Cookies de Réseaux Sociaux qui vous permettront de partager du contenu depuis notre site web.
Analyses Google google.com Cookies permettant une analyse statistique des visites sur notre site web.

Politique de Cookies Accepter Refuser

Défiez la Réalité
FR · ES
 
Panier
Votre panier est vide.
Rendez votre panier utile en le remplissant de jeux, de livres et de bien d'autres choses.
Entretien avec Jerry Hawthorne

Entretien avec Jerry Hawthorne

L’auteur des Livres d'Aventure raconte son histoire

Edge : Bonjour Jerry et merci de répondre à nos questions. Tout d’abord, peux-tu te présenter et nous dire comment tu es entré dans le monde du jeu ?

JH : Bonjour, je m’appelle Jerry Hawthorne. Je vis à Dallas au Texas avec mon épouse qui est professeure de yoga, et mes enfants qui sont maintenant des adolescents. Je suis un professionnel du jeu de société depuis 2005, année où j’ai commencé à travailler en freelance pour Hasbro. J’ai grandi dans une grande famille et les jeux de société ont été présents tout au long de mon enfance.

Edge : Comment est née l’idée de créer Mice and Mystics et ses merveilleux mécanismes ? Et comment en es-tu arrivé à être publié par Plaid Had ?

JH : Pendant que je travaillais en freelance pour Hasbro, mes enfants étaient très jeunes. Nous avions du mal à apprendre à ma fille à lire. J’ai eu l’envie de bricoler un jeu d’aventure coopératif destiné aux familles. L’idée originale mettait en vedette une famille de superhéros comme dans les Indestructibles.

Ma fille aimait beaucoup les souris à l’époque. Nous avions d’ailleurs deux souris pour animaux de compagnie, Crumbles et Patch, et tout un tas de souris en peluche. J’essayais de lui faire découvrir Rougemuraille* et d’autres ouvrages mettant en scène des souris pour lui faire découvrir la magie de la lecture. Alors je me suis dit, je pourrais concevoir un jeu mettant en vedette des souris, une histoire racontée par petits morceaux entre des moments de jeu d’action. Tout ce que j’avais étudié sur l’enseignement de la lecture aux enfants mentionnait de rompre la lecture avec d’autres activités, alors j’ai pensé que ça pourrait l’aider à mieux apprendre.

Peu de temps après, nous l’avons emmenée chez un neurologue et ils ont diagnostiquée un souci d’apprentissage dans son traitement visuel et audio. En d’autres termes, mon jeu n’allait pas vraiment l’aider. Elle avait besoin de lunettes spéciales et de programmes d’apprentissage spéciaux dans son école.

Mais, à ce moment-là, j’avais déjà fait pas mal de travail sur ce que j’avais appelé Mice & Mystics. Un de mes amis apprenait à sculpter des figurines et il a conçu une souris guerrière pour moi, à l’occasion de son apprentissage. Je ne sais plus comment Colby Dauch, le fondateur de Plaid Hat Games, a vu la figurine, mais il a immédiatement commencé à me suggérer, avec insistance, de lui soumettre un prototype du jeu.

* Une suite romanesque de fantasy animalière de Brian Jacques.

Edge : À bien des égards, Mice and Mystics était le premier titre de la série des Livres d'Aventure. Quelles ont été les étapes entre ce premier titre et la collection que nous pouvons trouver actuellement ?

JH : Quand j’étais enfant, j’adorais Donjons & Dragons. J’étais presque exclusivement maître de jeu et j’ai rarement joué un personnage. Je passais énormément de temps à créer des aventures, des histoires et des PNJ pour le plaisir de mon groupe.

Après le lycée, je suis entré dans l’armée et j’ai passé quelques années chez les Marines. Quand je suis sorti, mon groupe de joueurs n’existait plus. Il était difficile de retrouver quelqu’un avec qui jouer avec D&D. J’avais de nouveaux amis, mais ça ne les attirait pas. Puis j’ai découvert HeroQuest ! C’était comme un D&D simplifié, mais sous forme de jeu de société, et à ma grande surprise, mes amis l’ont adoré ! Nous jouions tous les vendredis soirs avant d’aller dans des clubs ou de participer à des soirées jeux de plateaux. Quand nous avons manqué d’aventures, j’ai commencé à écrire les miennes. C’est ce qui a déclenché ma passion pour le design.

Mon intérêt principal a toujours été cette idée d’être émotionnellement attaché à l’histoire et aux personnages d’un univers. Pour moi, un jeu de plateau est le véhicule idéal pour vivre une histoire interactive. Les Livres d'Adventure sont le reflet de tout ce que j’apprécie. Belle histoire, plaisir avec les amis et la famille, composants tactiles, visuels immersifs et règles faciles à apprendre.

Edge : Chaque Livre d'Aventure explore un nouveau cadre. Peux-tu nous en dire un peu plus sur le nouveau venu, Aftermath ?

JH : Aftermath est un jeu d’aventure coopératif narratif se déroulant dans un monde où les humains ont mystérieusement et subitement disparu. Des avions vides tombent du ciel, des voitures sans passagers se percutent et des incendies se déclarent un peu partout. C’est dans ce monde post-humain abandonné que se déroule cette aventure. La nature regagne rapidement du terrain dans les villes. Il y a un côté cités hantées, les joueurs voient l’humanité d’une autre manière.

Vous incarnez un groupe hétéroclite de rongeurs adolescents qui essayent de prouver à leur colonie qu’ils sont aptes à devenir des « ravitailleurs ». L’histoire commence lorsque vous partez pour votre première mission. De là, l’intrigue se développe et vous submerge petit à petit.

Dans Aftermath, je tente de créer une sorte de monde vivant. Les héros sont novices, mais ils sont chargés de protéger et de fournir des ressources à leur colonie, tout en accomplissant des missions et en cherchant des indices sur l’intrigue principale. Vous vous ferez des amis et des ennemis. Vous formerez des alliances, lutterez contre les injustices, regarderez votre colonie grandir… ou pas. Tout en essayant d’atteindre les objectifs personnels de votre personnage.

Edge : Comanautes se déroulait dans un contexte pour adolescents et adultes. Aftermath semble être dans le même esprit, mais avec des souris comme héros. Sera-t-il ouvert aux enfants ?

JH : Aftermath est un jeu pour tous les âges. Il n’y a rien qui pourrait effrayer les enfants ou être inapproprié. Les mécaniques sont simples et rationalisées, et la gestion des colonies est un jeu d’enfant. Le gameplay est basé sur les cartes et dépend moins de la chance que mes autres titres. Il y a aussi des choix plus stratégiques. J’ai vu des enfants de 10 ans y jouer et l’aimer, et j’ai vu des jeunes de 50 ans l’essayer et y adhérer. La boîte indique 14 ans et plus, mais c’est principalement dû au fait que certaines figurines ont des éléments pointus !

Edge : Merci Jerry, et bonne continuation avec tes prochains Livres d'Aventure !


News similaires



 
Up